Contatti: ndt@lanotadeltraduttore.it





LIRE HAMLET - Leggere Amleto


LIRE HAMLET
par André Markowicz, traducteur
Atelier professionnel dramaturgie / du 30 janvier au 11 février 20
Scarica qui il FORMULARIO D'ISCRIZIONE
Iscrizioni entro il 15 dicembre 2011

L’idée qui anime cet atelier est celle de lire Hamlet. Pas de le jouer, mais de le lire - peut-être parce que ça ne fait pas de mal, de temps en temps, de lire ce qu'on est supposé  jouer... juste de lire. Mais de lire comment ? Ou, pour mieux dire, quoi ? Le texte anglais ? Bien sûr, nous aurons le texte anglais sous les yeux, et sans doute dans  plusieurs éditions. Mais nous le lirons en français, dans le texte de ma traduction parue  aux éditions des Solitaires Intempestifs. Nous le lirons ensemble - nous lirons les mots,  et pas le mythe, les mots - ensemble, pour les remettre en cause, peut-être, - pour essayer  aussi d'approcher le processus même de cet escamotage revendiqué qu'est toute traduction,
qui remplace un texte par un autre. Nous lirons, et nous dirons aussi. Car bien sûr, un texte de théâtre est fait pour être dit  - et tout particulièrement le théâtre de Shakespeare, dont la grande majorité des
spectateurs ne connaissait tout simplement pas l'alphabet.
Lire et dire, interroger. Essayer d'imaginer non pas "nous et Shakespeare" mais "Shakespeare et nous". Essayer de se dépayser dans cela même que nous croyons savoir par  coeur, la pièce la plus célèbre du monde,
Hamlet.

Les objectifs
- aborder Hamlet avec des nouveaux outils de compréhension et de critique ;
- appréhender la lecture d’un texte théâtral par la musicalité et l’écoute ;
- lire Shakespeare dans une perspective d’interprétation, tant du sens que de la rythmique
du texte.

L’intervenant
Né à Prague en 1960, André Markowicz passe les quatre premières années de sa vie à Moscou. Élevé en France dans une famille d’intellectuels russes, il effectue ses premières traductions au côté du linguiste Efim Etkind. Tchekhov ouvre à Markowicz sa première traduction en prose, mais c’est sa traduction de l’oeuvre complète de Dostoïevski au début des années 1990 pour Actes Sud qui le révèle.
Avec sa compagne Françoise Morvan, il traduit l’oeuvre de Tchekhov. Il revient ensuite vers Alexandre Pouchkine, son auteur-phare, et passe trente ans sur la traduction du poème en vers Eugène Onéguine. Il traduit de nombreux textes théâtraux russes, et travaille aussi avec des Bretons ou des Suédois lorsqu’il s’agit de traduire la complainte d’un chant breton ou du Strindberg. Enfin, il a également traduit une quinzaine d’oeuvres de Shakespeare, publiées aux Solitaires Intempestifs.
En parallèle, André Markowicz, formé notamment au côté d’Antoine Vitez et de Mathias Langhoff, travaille régulièrement sur les créations des textes qu’il traduit : depuis le début des années 90, il a participé à près de quatre-vingts productions théâtrales, avec des metteurs en scène tels que Benno Besson, Georges Lavaudant, Alain Françon, Stéphane Braunschweig, Julie Brochen, Jean-Yves Ruf, et de nombreux autres.
Il intervient régulièrement à la Manufacture depuis 2006, dans le cadre de Rencontres publiques, ainsi qu’en formation initiale avec les étudiants-comédiens Bachelor.

Public
15 professionnels du spectacle : comédiens, dramaturges, auteurs, traducteurs, metteurs en scène, critiques, licenciés en études théâtrales, etc.

Horaires
Du lundi au samedi, de 14h à 19h. Relâche le dimanche.

Prix
Frs 750.-

Inscriptions
jusqu’au jeudi 15 décembre 2011, date de réception.

Formulaire d'inscription

Téléchargeable sur le site www.hetsr.ch